Transmusicales

Les humains et en particulier le thème du visage sont ses sujets de prédilection.

La musique et les visages habitent ses créations, les peintures comme les photos. A l’origine, elle choisit un type de visage qui lui plaît : le plus neutre possible et en n’en gommant certains aspects pour le rendre androgyne.
« un visage serein et recueilli semblant en introversion ; fermé, mais ouvert sur un monde intérieur ».
Il n’appartient à aucun pays en particulier, on ne sait pas non plus si il s’agit d’un homme ou d’une femme ; à chacun son interprétation...

Les portraits de Line.C, c’est vous, c’est lui, c’est moi...Chacun se reconnaît sans s’identifier. La tête s’impose à la fois à travers son absence et sa présence. Présence d’autant plus imposante que le visage n’exprime rien. La lumière qui en émane laisse toute la place à l’émotion, la nôtre...

Extrait article « Vivre ici » Nathalie Dresse

trans_haut_slide.jpg
A-TM-02_tablo.jpg

Disponible en tirage d'art

sur toile

Disponible en édition limité

sur papier 

trans_haut_slide.jpg
03-CompletMandingue 2011.jpg

Festival Complet'Mandingue

Affiche Festival Complet’Mandingue,

St-Brieuc, 2010 et 2011,

03-CompletMandingue 2010.jpg
03-CompletMandingue 2011.jpg

Illustration / Edition

Opéra graphique

Disponible en tirage d'art

A-OG-02-tablo.jpg
A-OG-01-tablo.jpg

Dans l'attente

correspondance.jpg
correspondance2_petit.jpg

Le joueur de flûte de Hamelin

hamelin.jpg
A-OG-01-tablo.jpg
LCM.jpg
La-phobie-des-girafes.jpg
LCM.jpg
affiche_hiphop.jpg

Le baiser de la veuve

"Le baiser de la veuve», d'Israël Horovitz, c'est l'histoire de Betty, victime d'une agression sexuelle lors d'une soirée de fin d'études et qui, treize ans plus tard, retrouve ses agresseurs, Bobby et Georges, dans un atelier de presse pour vieux papiers, situé au fin fond du Massachusetts. Cette oeuvre, d'une écriture cinglante, aborde un sujet d'une acuité brûlante : les jeunes, quand ils sont coupables, ne sont-ils pas aussi victimes ? «Le baiser de la veuve» est une variation sur le thème de la vengeance, de l'exclusion. Mise en scène par Hubert Lenoir, sur une scénographie de Jack Percher, la pièce sera interprétée par Zouliha Magri, Christophe Duffay et Pierre Severin.

Un huis clos entre tendresse et agression

«C'est un huis clos intense, mêlant attirance et répulsion, tendresse et agression, explique le metteur en scène. Le ton de la pièce est assez cru, mais constamment, en parallèle, il y a de l'humour, grinçant et décalé, résume le metteur en scène. C'est une pièce qui trouve un écho dans l'actualité d'aujourd'hui, car il y est question de violence, d'agression».

baiser de la veuve.jpg
fd1.jpg